uniforme du 8e chasseurs en 1809

Publié le par Ateliers Christine Falieu

L’UNIFORME D’UN TROMPETTE DU 8e REGIMENT

 

DE CHASSEURS A CHEVAL EN 1809

 

 

 

                Le  trompette Jacques Chevillet, servant au 8e régiment de chasseurs à cheval, nous laisse, dans ses mémoires, traces de son habillement et de son équipement, surtout durant la campagne de 1809. Le 8e chasseurs, à partir de 1806 où 1808, porte en théorie un habit « en drap vert foncé, à pans longs. Les revers en pointe de même drap, bordés d’un passepoil de la couleur distinctive[1]…Collet (vert avec passepoil de la couleur distinctive)... Parements en pointe de la couleur distinctive, avec un bouton sur le parement, du côté extérieur, et deux boutons au dessus…retroussis et doublure de la couleur distinctive »[2]. Les trompettes portent le même habit avec un galon argent au collet, aux revers et aux parements.

 

De fait, Chevillet est armé d’un sabre, refusant de porter un mousqueton, équipé d’un ceinturon et d’une giberne. Coiffé d’un colback habillé d’un « pantalon et (un)…dolman » et y ajoute vite des prises de guerre qui lui donne une allure à la hussarde tout en restant dans les  couleurs à la chasseur. Si il fait la campagne de 1809, avec son manteau roulé en sautoir, dès avril, il augmente sa tenue et son équipement d’effets pris sur un officier des hussards Seiklers : « une montre en or, une petite ceinture de cuir garnie d‘argent, une belle bague et une bonne paire de bottes qui faisaient mon affaire ; je lui pris le tout, ainsi qu’un bon gilet de drap vert et sa ceinture à la hussarde en tresses vertes, nœuds jaunes en poil de chèvres ». A cela, il ajoute une paire de pistolets, prise en mai 1809 à Klagenfurt, ainsi qu’un beau sabre. Il parfait son uniforme en jetant sur son épaule une « pelisse brune, tressée jaune, à la hussarde » de prise, lui conférant une allure plus que chamarrée et bien loin des textes réglementaires. Mais le temps de la campagne, le droit de guerre ne fait il pas office de règlement jusqu’à la prochaine inspection ?

 

 

 

 

 

 

 



[1] Il s’agit au 8e du rose.

[2] CHARMY : Splendeur des uniformes de Napoléon. Cavalerie. Editions Charles Hérissey, 2002.

Commenter cet article