Les lanciers de la Garde

Publié le par Ateliers Christine Falieu

l’uniforme de lancier polonais de la Garde

 La coiffure (czapka) est de couleur cramoisi avec pavillon en drap cannelé, orné d'une cocarde tricolore recouverte d’une croix de Malte argentée placée sous le porte plumet et d'un soleil en laiton avec au centre un "N" couronné jaune sur fond de métal blanc. Le plumet est de couleur blanche, le double cordon blanc est terminé par des raquettes et des glands qui sont rajoutés pour les parades. La veste (kurtka) est de couleur bleu turquin avec collet, parements revers, retroussis et passepoil cramoisis, des boutons d’étain de chaque côté des revers ; épaulette blanche sur l'épaule droite et aiguillette blanche montée en trèfle sur l'épaule gauche. Le pantalon est en drap bleu turquin garni d'une double bande cramoisi et sous-pieds en cuir. Les bottes : demi-bottes ou bottes à tige courte dite "à la mamelouk" sont portées sous le pantalon. Elles sont équipées d'un éperon en fer vissé au talon. Les buffleteries et les gants : les gants à crispin blancs sont en peau de daim. Les buffleteries sont blanches et surpiques. Il ne reste plus que le sabre et la lance: sabre des chasseurs à cheval de la Garde et lance à fanion bicolore (blanc en haut et rouge en bas), un mousqueton du modèle an XII. Giberne de cavalerie légère de la Garde avec l’aigle impérial à la polonaise, banderole porte mousqueton. Le cavalier reçoit un manteau de drap gris à collet cramoisi. Il possède une tenue d’écurie bleu turquin, pantalon d’écurie en treillis. Bonnet de police à turban cramoisi, flamme bleu turquin, galon et pompon blanc. En tenue de route le cavalier porte un pantalon de cheval, charivari bleu turquin, à bandes cramoisi sur les côtés renforcé de cuir à l’entre jambe. Le cavalier porte nue chemise et un gilet sans manches bleu turquin fermé par une rangée de 12 boutons. La sellerie est composée d’une schabraque et d’un porte manteau.

Commenter cet article