les vétérans de la Grande Armée

Publié le par Jérôme Croyet

L’habit des vétérans

Sous l’Empire comme sous l’Ancien Régime, les  vétérans, comme les invalides, reçoivent des habits neufs tout les 4 ans. Durant la Révolution, la distribution des habits neufs est très largement perturbée. Ainsi, en août 1793, dans les districts de Gex et de St Rambert, la distribution des habits neufs ne se fait plus, en moyenne, que tout les 6 ans. Ce retard, de plus en plus fréquent amène les administrations municipales des cantons de Nantua et de Thoissey à se plaindre auprès de celle du département de l’Ain, le 15 pluviôse an IV, de ces retards, arguant la nudité dans laquelle se trouve les vétérans. Même sous le Consulat, ces envois ne sont pas si réguliers que l’administration le désirerait : ce n’est que le 12 fructidor an IX que le sous-préfet de Lunéville s’empresse de demander aux maires le tableau des vétérans de son arrondissement pour la fourniture de leur habit qui était dû à compter du 1er vendémiaire an VIII. Il est a noter, qu’outre l’obtention d’un uniforme neuf régulièrement, leur statu leur impose une tenue et une hygiène irréprochable. Si la Révolution bouleverse les habitudes, elle change aussi l’uniforme. Adopté le 16 mai 1792, il est modifié officieusement, durant l’Empire, en prenant modèle sur la tenue des vétérans de la Garde.

Commenter cet article