les femmes au travail : lingères

Publié le par Jérôme Croyet

LES LINGERES

 

 

Au XVIIIe siècle, une lingère est une femme qui fait le commerce du linge et de la dentelle. Elles s'appellent maîtresses lingères, toilieres, canevassieres. Pour être reçues à tenir boutique, il faut avoir été apprentisse deux ans : les femmes mariées ne sont point admises à l'apprentissage et chaque maîtresse ne peut avoir qu'une apprentisse à la fois. En 1806, le département compte 21 lingères. Elles vendent toutes sortes de marchandises en fil et en coton et contractent sans le consentement de leurs maris. Un siècle plus tard, les lingères sont 1 028 dans l’Ain qui comptent aussi 14 marchands de lingerie. Toutefois la profession a changée et la lingère n’est plus qu’un couturière chargée de fabriquer et réparer divers habits et coiffes ainsi que le linge de table et d'église. Mal payée, certaines se prostituent pour gagner leur vie.

Commenter cet article