le chapeau bressan

Publié le par Ateliers Christine Falieu

Le chapeau de bressane

 

Jérôme Croyet

 

Docteur en histoire

 

 

 

Ce chapeau bressan, dit brelau, est mentionné dès 1664 dans les Voyages en France de Locatelli. Réminiscence de l’occupation de la Franche-Comté par les Espagnols au XVIe sicle, il se compose d’un plateau rond en feutre noir très épais et très rigide. Il a en son centre un court cylindre creux de feutre formant corps avec le plateau lui-même bordé d’un rideau de dentelle. "Autour de la coupe... (elles) mettent un ruban noir qui pend sur le derrière en quatre morceaux garnis de franges plus ou moins grandes suivant la fortune du mari". Cette coiffe est en usage en Bresse jusqu’à une limite formée, dans le canton de Pont-de-Vaux, par les communes de Chevroux, Boissey et St Etienne-sur-Reyssouze, où, au-delà, le chapeau, appelé kélire, n’est pas surmonté d’un cylindre mais d’un second plateau en forme de champignon. C’est ce type de coiffure qui est porté dans les communes de Manziat à Sermoyer, le long du val de Saône. Dans cette partie de la Bresse, les femmes garnissent leurs chapeaux de galons en or ou en argent.

Commenter cet article